par Ludovic-Alexandre Morin


10 trucs et astuces à utiliser immédiatement

pour devenir
un(e) meilleur(e) guitariste!


     Il n'est pas indispensable d'appliquer ce qui suit à votre pratique instrumentale si vos objectifs sont modestes. La plupart des gens peuvent avoir du plaisir à jouer sans travailler les détails, en faisant «les coins ronds». Par contre, si vous vous donnez la chance d'appliquer un seul des aspects développés ci-après, vous verrez votre jeu prendre un nouvel envol. Aux excessifs-compulsifs, je vous mets en garde. Si vous n'obtenez pas de résultats après une ou deux heures de pratique, vous n'en obtiendrez pas plus avec trois heures et plus de travail ardu. Changez plutôt de méthode. N'intégrez pas tout ce qui suit en même temps. Donnez-vous quelques mois pour expérimenter.


1. Dans la salle de pratique (débutant à avancé)

Réservez-vous un espace dédié la pratique de la guitare. Ayez tout le matériel requis pour travailler: une chaise confortable sans bras, un lutrin, un métronome, un repose-pied (au besoin) et...une guitare!

Pratiquez la guitare devant un grand miroir, de préférence, en position assise. Éliminez toutes les tensions musculaires visibles. Dans le miroir, examinez votre visage, votre cou, vos épaules, vos bras, vos avant-bras, vos poignets et vos mains. N'oubliez pas que vos doigts sont le prolongement de ce complexe moteur. Chaque maillon de la chaîne doit être considéré. Soyez le plus droit possible. Placez vos jambes de façon confortable. Pour être en pleine possession de vos moyens, soyez à mi-chemin entre relaxation totale et maximum de tension musculaire. Ça ne ce fait pas en dix minutes, mais chaque amélioration de la posture, si minime soit-elle, apporte un confort de jeu accru. Soyez attentif!


2. Résolution de problèmes (débutant et intermédiaire)

La cause et l'effet...

Le son que vous entendez est le résultat de votre action. Personne ne vous a jeté un mauvais sort. Constater la fausse note n'est pas suffisant!
Votre travail est de découvrir la cause de ce mauvais résultat. Changer de méthode pour obtenir un résultat différent. Considérez votre pratique comme une multitude de problèmes à résoudre. Considérez chaque erreur comme une opportunité d'apprendre. Soyez attentif, découvrez la cause du problème et corrigez de votre mieux. D'ailleurs, pour apprendre, c'est tout ce que vous avez à faire, votre mieux. Personne ne vous en demande davantage. Pourquoi le feriez-vous?


3. L'autocritique (intermédiaire et avancé)

Enregistrez-vous souvent. La qualité sonore de l'enregistrement n'a pas d'importance. Même s'il est tentant d'écouter tout de suite le résultat, écoutez-le le lendemain ou quelques jours plus tard. Vous aurez une oreille fraîche et vous découvrirez vos forces et vos faiblesses. Travaillez ensuite les points faibles de votre jeu.


4. Jouer pour d'autres (débutant à avancé)

Jouez le plus souvent possible devant d'autres personnes: des amis, des membres de votre famille ou en spectacle. Souvenez-vous que le public ne connait pas toujours le niveau de difficulté d'une pièce donnée. En général, l'auditeur s'en soucie peu. Aussitôt que vous savez jouer quelque chose, que vous soyez débutant ou avancé, trouvez-vous un public et jouez! Notez votre degré de stress diminuer et vos habiletés augmenter d'une fois à l'autre. Les tensions physiques et psychologiques affectent directement votre façon de jouer devant un public. Apprennez à les maitriser. Vous verrez vos capacités se décupler au fil du temps.


5. Aide-mémoires (intermédiaire et avancé)

Ayez des aide-mémoires en tout temps lorsque vous pratiquez. Décidez comment aborder le problème rencontré. Écrivez votre plan de travail et accrochez-le droit devant vous. Vous devez le voir le plus souvent possible. Faites-en une copie et accrochez-la sur le frigo!

Utilisez une minuterie pour vous tester. Mettez 5 minutes. Quand ça sonne, vérifiez si vous êtes encore concentré sur votre problème. Recommencez. Vous devez toujours garder le contrôle de ce que vous faites.

Cela vous semble exagéré? Vous seriez étonné de savoir combien de guitaristes plein de bonne volonté perdent carrément leur temps par manque de focus et d'organisation. Ils jouent en automates les mêmes quatre mesures encore et encore depuis des semaines. Ils se programment littérallement à refaire la même erreur au même endroit. Apprendre de ses erreurs, c'est bien, mais apprendre ses erreurs, j'ai des doutes...


6. Économie d'énergie (débutant à avancé)

Chaque fois qu'un de vos doigts bouge, demandez-vous s'il devrait effectivement bouger et vérifiez s'il n'existerait pas une façon plus simple de jouer ce que vous devez jouer. N'ayez crainte de remettre en question vos mauvaises habitudes. Plus vous attendrez, plus elles seront difficiles à changer. Chaque fois que vous pratiquez, portez attention à tout votre corps. Aucune douleur persistante ne devrait être tolérée. Recherchez et découvrez votre inconfort. En général, lorsqu'il y a problème technique, il y a inconfort dans l'action. Visez toujours l'aisance dans l'action. Vous l' atteindrez par l' économie d'énergie (et avec un peu de temps, il faut l'admettre...), c'est à dire en utilisant un minimum d'énergie pour un maximum de résultat.


7. Concentration, attention et «pratique adéquate» (débutant à avancé)

Voici en quoi consiste la pratique «adéquate»: chaque fois que vous pratiquez, soyez le plus attentif possible, faites toujours de votre mieux et vous obtiendrez le meilleur de vous-même.  Habituez-vous à pratiquer avec le plus de précision possible. Ne laissez rien passer. Vous dévelloperez ainsi une connaissance objective de vos capacités actuelles, qui seront multipliées assez rapidement.


8. Apprendre à apprendre (intermédiaire et avancé)

Pratiquer correctement ne s'apprend pas en un jour, commencez-donc dès maintenant!

Le secret du guitariste en constante évolution se trouve dans sa méthode de pratique et dans l'organisation de son travail. En fait, apprendre comment pratiquer adéquatement est cent fois plus important que de pratiquer en tant que tel. Vous devriez toujours être en train d'apprendre à apprendre. Le choix et le niveau de difficulté du répertoire est aussi très important. Un choix réaliste vous mènera à l'atteinte de vos buts dans un délai acceptable, alors qu'un choix irréaliste vous rendra la tâche irréalisable.  En choisissant adéquatement votre répertoire, ce qui l'an dernier était impossible pour vous sera envisageable  cette année!


9. Manque de temps de pratique (débutant à avancé)

Le manque de temps est souvent une cause de stress pendant la pratique d'un instrument de musique. Or, la musique se passe au présent. Vous devez impérativement oublier votre manque de temps et vous concentrer sur ce que vous êtes en train de pratiquer, là, tout de suite! En réalité, vous n'avez ni plus ni moins de temps que celui dont vous disposez. Faites-vous une raison et utilisez votre temps à bon escient. Soyez certain que 30 minutes de pratique adéquate (tel que décrite au n0 7) valent mieux que 2 heures de laisser-aller sans focus ni organisation. Soyez content de ce que vous accomplissez sans vous soucier du temps que vous y avez consacré. Lorsqu'une séance de pratique à été bien faite, qu'elle dure trente minutes ou trois heures, elle produit toujours des résultats. Par contre, votre énergie diminuera graduellement lors de pratiques plus longues. Sachez quand prendre une pause. Un indice qui ne trompe pas: vous jouez de moins en moins bien. Faites une pause avant de vous convaincre que vous régressez. Vous avez seulement besoin de repos et votre cerveau a besoin de temps pour «digérer» le tout.

 Les résultats d'une séance de pratique «adéquate» se manifestent quelques jours ou quelques semaines plus tard. C'est pourquoi il vous faut adopter cette méthode de pratique «adéquate» le plus tôt possible. Il faut un certain temps au cerveau humain pour assimiler les différents éléments vus dans la pratique et les intégrer au jeu «réel». Plus vous pratiquez longtemps, plus votre cerveau a besoin de temps pour assimiler. Ceux qui pratiquent plus de trois heures par jour dépassent probablement la capacité  d'assimilation de leur cerveau. Heureusement, cette habilité s'accroit avec l'usage. Chacun doit trouver son propre équilibre et ne pas fatiguer inutilement sa matière grise. Quand vous êtes en forme, pratiquez plus! Quand vous êtes fatigué, reposez-vous.


10. Développer une solide technique ( intermédiaire et avancé)

Utilisez toujours un métronome pour développer une technique solide. Voici 2 façons infaillibles de faire des pas de géant en matière de technique.

1. Pratiquez vos gammes, arpèges et exercices ultra lentement et augmentez graduellement la vitesse:

-Commencez à 60 bpm (battements par minutes), une note à chaque 4 battements (rondes)

-Augmentez à 80 bpm, à 100, puis revenez à 60 pour une note à chaque 2 battements (blanches)

-Augmentez à 80 bpm, à 100, puis revenez à 60 pour une note à chaque battements (noires)

-Augmentezr à 80 bpm, à 100, puis revenez à 60 pour deux notes par battements (croches)

--Augmentez à 80 bpm, à 100, puis revenez à 60 pour quatre notes par battements (double-croches)

-Rendez-vous à votre limite et montez ensuite d'un cran à la fois. Cette méthode vous assurera une maitrise accrue de votre instrument, et si elle semble, a priori, longue et laborieuse, elle n'en devient pas moins très agréable et efficace une fois apprivoisée. Quinze minutes par jour suffisent pour obtenir des résultats extraordinaires en quelques semaines.

2. Lorsque la difficulté est autre que mécanique, divisez un passage difficile ou confus en petits fragments.

Par exemple, prenez un extrait d'une pièce, d' une gamme ou d' un arpège qui contient 10 notes. Séparez le en 5 fraguements de 2 notes:

- Apprenez le premier fraguement, a tempo (avec le bon rythme!)

- Apprenez le deuxième fraguement, a tempo.

- Jouez les deux premiers fraguements ensembles ( les quatres premières notes) a tempo.

- Apprenez le troisième fraguement, a tempo - Jouez les trois premiers fraguements ensembles a tempo.

- Ainsi de suite jusqu'à la maitrise complète du passage que vous travaillez.

N.B. N'essayez jamais de jouer un passage difficile au complet a tempo avant que la mécanique ne soit prête (doigtés, déplacements, etc.).


l'achat d'une guitare

À propos de guitare, ayez un bon instrument. L'erreur la plus répandue chez les débutants est d'acheter la guitare la moins chère en attendant de savoir «si on aime ça». Je vous le dis, avec une guitare qui fait mal aux doigts et qui sonne comme un fond de casserole, c'est sûr que vous allez détester ça! Ça ne veut pas dire de payer très cher, certaines marques offre des guitares très correctes à prix abordable. Faites-vous conseiller par un ami ou un professeur, mais jamais par le vendeur! Rappelez-vous que les vendeurs de guitares sont cousins avec le vendeurs de voitures...


Quelques mots à propos de ces 10 trucs et astuces

Au premier abord, tout cela semble très rigide, mais vous devez vous approprier ces exercices. Ainsi, vous découvrirez leur flexibilité.

Ne consacrez pas tout votre temps de pratique aux exercices car votre plaisir de jouer de la guitare sera grandement affecté. Soyez modéré mais constant, c'est le secret! N'oubliez pas je jouer.

Je vous invite à faire le saut et à venir explorer ces différentes avenues avec moi. Que vous soyez débutant ou avancé, jeune ou moins jeune, je suis là pour vous aider à progresser. Soyez donc de la partie, vous y trouverez la motivation et le plaisir de jouer de cet instrument passionnant!

cordialement,

Ludovic-A. Morin,
compositeur et professeur de guitare 

Plus d'info sur les cours

________________________________________________________________________________________________ 

Copyright © 2009 Ludovic-Alexandre Morin, tous droits réservés pour tous pays. 

free templates
Make a Free Website with Yola.